wrapper

News

La formation universitaire  est répartie entre deux niveaux : la Graduation et la Post-Graduation. 

1) La Graduation

La Graduation comporte deux systèmes : le système classique, qui a prévalu jusqu’à cette année, et le système LMD, appelé à  être étendu.

La Graduation de type classique

Comporte, selon la nature de filières existantes, un Cycle Long (4ans d’études) et un Cycle Court (trois ans d’études).

Le cycle long prépare généralement au Diplôme de Licence, tandis que le cycle court  permet d’aboutir au Diplôme d’Etudes Universitaires Appliquées, bien qu’il puisse dans certains cas être couronné par un Diplôme de Licence. Dans un même Département les deux cycles peuvent coexister.

(Parallèlement aux cours dispensés aux étudiants à plein temps, une formation destinée aux étudiants travailleurs est assurée par  l’Université de Formation Continue, distincte de l’Université d’Alger, qui dispense les mêmes diplômes.)

 La Graduation de type LMD  

Se distingue par a validation non d’années d’études, mais  de crédits, transférables  d’une université à l’autre,  qui représentent  un volume d’unités d’enseignement, représentant un  certain nombre de crédits correspondant à un nombre précis d’heures, de cours, de travaux dirigés et pratiques, de travail personnel, la Licence (Bac + 3) de ce  système  constituant la validation d’un certain nombre de tels crédits. La Licence de type LMD  débouche sur une post-graduation idoine : Master = Bac + 5 et Doctorat = Bac + 8 (voir ci-dessous, Post-Graduation) 

2) La Post-Graduation 

La Post-graduation  de type classique  comporte deux paliers :

·         Un premier cycle préparant au Magister (pour la plupart des disciplines) ou au Diplôme d’Etudes Médicales Spécialisées  DEMS (pour les filières médicales) ;

·         Dans certaines filières est assurée une formation au Diplôme de Post-Graduation Spécialisée  (DPGS)

·         Un deuxième cycle préparant au Diplôme de Doctorat  (pour toutes les filières).

 La Post-Graduation de type LMD

Elle comporte :

·         Une préparation au Master (Bac +5),  diplôme sanctionnant  d’un certain nombre de crédits obtenus  pendant un cursus de deux ans après l’obtention de la Licence ;

·         Une préparation au Doctorat  (Bac +8), préparation qui suit le modèle international de la préparation au Ph.D.

(En ce qui concerne la Recherche  à l’Université d’Alger , recherche qui  fait partie intégrante  du cursus de post-graduation et de  la mission  des enseignants graduation, dans le cadre de leur enseignement et  en dehors de celui-ci, le lecteur  pourra trouver  une information à jour sous la rubrique correspondante de ce site).

 LA  GRADUATION

A.  Système Classique 

I.   ORGANISATION PÉDAGOGIQUE GÉNÉRALE DU SYSTÈME CLASSIQUE

 Les modalités d’organisation des études de graduation et de passage des étudiants de ce palier sont régies par la Décision Ministérielle No. 151 du 02/11/1998, modifiant et complétant la Décision No. 128 du 17/09/1998, ainsi que par la Décision No. 127 du 13/09/1998 relative à l’Evaluation des Etudes de Tronc Commun et à l’Orientation devant s’effectuer à l’issue de ce Tronc Commun.

 Le système d’études est un système modulaire, aussi bien dans le  cycle long cycle long que dans le cycle court, les modules étant semestriels ou annuels et affectés de coefficients différents. L’enseignement consiste en  cours magistraux et  travaux pratiques/ ou dirigés.

 Le plus souvent, un Tronc Commun est assuré pendant la première ou les deux premières année(s), avant la spécialisation  proprement dite. Le cas échéant, des stages  sont organisés, généralement en dernière année. Ils sont d’une durée variable, selon la nature de la filière.

 Un mémoire de fin d’études est également exigé dans certaines filières.

 L’assiduité des étudiants est obligatoire. Lorsque plus de cinq absences sont enregistrées au niveau d’un module, l’étudiant  concerné perd  son droit à prendre part à l’examen correspondant.

 II.   LES INSCRIPTIONS

 L’Inscription et  la Réinscription  s’effectuent  dans un seul tronc commun ou une seule spécialité.

  A.    Inscription des Nouveaux Bacheliers en Première Année

Les modalités d’inscription administrative et pédagogique  des nouveaux bacheliers  sont soumises à des critères établis par le Ministre sont de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et  l’objet d’une circulaire  dont une copie figure dans un Prospectus  remis aux étudiants avec leur Relevé de Notes du Baccalauréat afin de faciliter leur orientation  vers les filières auxquelles ils ont le droit de s’inscrire. 

 Le texte de ce Prospectus ainsi que celui des formulaires à remplir sont également  accessibles par internet.  

Les inscriptions comportent une PREINSCRIPTION et une INSCRIPTION DEFINITIVE.

 1)       PRÉINSCRIPTION

 Les  modalités de  Préinscription se déroulent généralement après le 5 Juillet de chaque année et  sur une période de deux semaines.  L’orientation du candidat  qui s’effectue à ce stade  se fonde sur :

L’option du Baccalauréat;

·         La Moyenne Générale obtenue au Baccalauréat, et, pour certaines filières, la moyenne  entre  cette Moyenne Générale et la ou les Notes obtenues aux matières principales;

·         Le lieu d’obtention du Diplôme de Baccalauréat.

 L’étudiant doit entreprendre les formalités de préinscription auprès d’un des Centres d’Inscription proches de son domicile  et indiqués dans le Prospectus mentionné ci-dessus.

 A cette fin, il remplit un formulaire  lui offrant dix options, qui seront  dans un deuxième stade traitées par l’Institut National d’Informatique (I.N.I.)

 2)       INSCRIPTION DEFINITIVE

Cette Inscription s’effectue pendant la deuxième quinzaine du mois d’Août. En ce qui concerne l’Université d’Alger, ces Inscriptions se déroulent à l’antenne de BOUZAREAH.

A ce niveau, chaque FACULTE organise ses propres inscriptions.

 Au cas où un étudiant n’est pas  accepté dans une des  filières  qu’il aura cochées, il lui sera possible d’entamer un recours auprès de son Centre d’Inscription.  

Le Dossier d’Inscription Définitive  doit comporter:

·         l’Original du Diplôme du Baccalauréat;

·         a Fiche d’Affectation  transmise par l’I.N.I.;

·         un extrait d’Acte de Naissance;

·         deux Enveloppes Timbrées  portant l’adresse du Candidat;

·         03 Photos d’identité du Candidat;

·         01 Mandat de Versement des Droits d’Inscription;

·         une Fiche de Renseignements.

 N.B. : Il ne sera permis  à l’étudiant de retirer  l’Original de son Diplôme de Baccalauréat que  dans l’un des cas  ci-dessous:

·         à la fin de ses études  et après avoir obtenu son Diplôme, en vue de préparer une deuxième Licence;

·         lors de l’annulation de son inscription dans un Département, en vue d’un abandon définitif de ses  études;

·         après avoir terminé la préparation  de  son Diplôme final, Diplôme délivré par l’Académie.

 B.     Réinscription des Etudiants Passant en Année Supérieure ou  des Redoublants

L’Inscription de ces étudiants se fait  au niveau des Facultés, selon un calendrier établi par celles-ci.

 

C.    Equivalences

Les étudiants ayant effectué une ou plusieurs années d’études supérieures à l’étranger et désireux de s’inscrire à l’Université d’Alger doivent entreprendre  certaines formalités en vue d’obtenir un Certificat d’ Equivalence.

 L’évaluation pédagogique de ces études effectuées à l’étranger   se fait au niveau de la Commission des Equivalences du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, commission qui établit la liste des modules acquis et décide de l’année à laquelle l’étudiant est autorisé à  s’inscrire.

 

D. Inscription en Vue de la Préparation d’une Deuxième Licence

Une telle Inscription est  autorisée 05 ans après l’obtention   du premier Diplôme de Licence , et est  soumise aux critères pédagogiques établis  annuellement par Circulaire Ministérielle. Elle dépend également de la disponibilité de places pédagogiques (cf. Circulaire 222 du 21/07/1977 et la Note  adressée aux Facultés et Départements en date du 13/11/1999).

Il est exigé des étudiants concernés  de suivre tout le cursus de la  deuxième Licence choisie. Ils  ne peuvent être dispensés d’aucun module quelle que soit le spécialité de la Licence initiale.

 

E. Transferts

 Toutes les demandes de transfert doivent être justifiées.

 L’étudiant régulièrement inscrit  dans  un établissement universitaire et désireux de  s’inscrire dans un autre établissement, doit soumettre une demande à ce dernier, par le canal universitaire.

 Ce transfert obéit à des règles  spécifiées dans une Circulaire ministérielle et aux formalités mises au point dans ce domaine et chaque année par son Université. Il doit en outre faire l’objet d’un accord  conjoint  entre les deux établissements universitaires.

 Les formalités de Transfert s’effectuent au début de chaque année  universitaire.

 

F. Conditions d’Accès au Cycle Long pour les Etudiants ayant suivi un Cycle Court

 Les étudiants titulaires d’un Diplôme sanctionnant un cursus de cycle court  (Diplôme d’Etudes Universitaires Appliquées) peuvent s’intégrer à un cursus de Cycle Long aux termes de la  Décision Ministérielle No. 131 du 16/02/1998.

 

G. Inscription en Vue de la Préparation d’une Deuxième Licence

 Une telle inscription est  autorisée O5 ans après l’obtention du premier diplôme de Licence, selon les critères pédagogiques établis annuellement par circulaire ministérielle. Elle dépend aussi de la disponibilité de places pédagogiques (cf. Circulaire 222 du 21/07/1977 et la Note adressée aux Facultés et Départements en date du 13/11/1999

 

H. Inscription des Etudiants Etrangers

 1) Etudiants Bénéficiaires d’une Bourse du Gouvernement Algérien

 Aux termes de la Circulaire Ministérielle No. 47 du 05/05/1986, les étudiants étrangers  sont autorisés à s’inscrire dans les universités algériennes sous réserve de soumettre un Certificat établi par la Direction de la Coopération du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

 

2) Etudiants Enfants de Résidents  Etrangers en Algérie

 Ces étudiants peuvent obtenir une place pédagogique dans les  mêmes conditions que les étudiants algériens. Cependant, leur inscription définitive requiert  la présentation d’une Autorisation délivrée par la Direction de la Coopération du Ministère de l’Enseignement Supérieur t de la Recherche Scientifique.

 

III. L’EVALUATION

 

A.   Modalités Générales de l’Evaluation

 L’organisation  générale de l’évaluation est régie par la Décision No. 128  du 17/09/1998 et par la Décision No. 151 du 02/11/1998 portant Modalités d’Organisation  de l’Evaluation et du Passage  en ce qui concerne les études supérieures du palier de la graduation. 

Elle comporte : l’évaluation des travaux dirigés ou pratiques, les examens partiels de fin de semestre, et une deuxième session facultative. 

Le Comité Pédagogique de Département détermine le nombre d’examens par module, qui ne doit pas dépasser:

·         02 examens partiels  plus un examen final  pour les modules annuels;

·         Un examen partiel plus un examen final  pour les modules semestriels ou sous-semestriels. 

La moyenne générale annuelle ou semestrielle est compensatoire, calculée  sur la base des moyennes des notes  obtenues aux différents modules et selon leurs coefficients. 

A l’issue des examens, les jurys délibèrent semestriellement ou annuellement selon le cas  sur les résultats obtenus par module,  la moyenne pour chaque module  étant calculée sur la base  des notes obtenues aux examens partiels et aux travaux dirigés ou pratiques.  

L’admissibilité du candidat  à passer au semestre ou à l’année suivante est conditionnée par:

·         Une moyenne générale égale ou supérieure à 10/20;

·         Une moyenne d’au moins 5/20 par module. 

L’examen de Synthèse, facultatif, portant sur tout le programme de l’année ou du semestre, est  organisé au profit des étudiants n’ayant pas obtenu la moyenne générale annuelle ou semestrielle. La moyenne modulaire est recomptée en faisant la somme de la note de Synthèse et de la note obtenue aux travaux dirigés/pratiques. 

Une deuxième session d’examen (de rattrapage) est organisée  au bénéfice  des étudiants ne remplissant pas ces  conditions. 

Cet examen  de rattrapage  portant sur le programme modulaire annuel ou semestriel  est conçu au bénéfice des seuls étudiants ayant obtenu une moyenne annuelle égale ou supérieure à 07/20, et  sa date est fixée par le Comité Pédagogique du Département. La moyenne modulaire est alors recomptée selon le même principe que pour la Synthèse. 

Les  étudiants échouant à cette session  sont autorisés à redoubler. Ce redoublement est soumis aux  critères spécifiques énoncés ci-après :

 

  B . Le Redoublement

 1)  1ère Année :

 1.a Un seul redoublement est autorisé pour l’étudiant ayant échoué aux examens  de fin de 1ère année.

1.b En cas de nouvel échec, l’étudiant est orienté vers un autre tronc commun ou une autre filière : les Modalités d’Organisation de l’Orientation à l’Issue  des Troncs Communs sont définies par la Décision No. 127 du 13/09/1998.

1.c. En cas de nouvel échec à l’issue de cette deuxième année ou d’impossibilité de s’inscrire à un 2ème Tronc Commun, l’étudiant  sera régi par les dispositions suivantes:

-1.c.1 Il est autorisé à prendre part aux examens, une seule fois, au cours de la session suivante;

 -1c.2 Il conserve le bénéfice des modules acquis.

 -1.c.3 Il appartient à l’administration du Département de prévoir à son intention,  et le cas échéant, l’organisation de travaux dirigés/ pratiques pertinents;

 -1.c.4 En cas de succès de l’étudiant aux modules  semestriels ou annuels à l’issue de cette session, il bénéficie d’une inscription administrative.

 

2)2ème Année

 2.a : L’étudiant n’ayant jamais redoublé la 1ère année et qui échoue en fin de cursus de 2ème année est autorisé à redoubler, une seule fois;

 2.b : En cas de nouvel échec, plusieurs cas de figure sont à envisager:

 2.b.1 : L’étudiant a une moyenne générale  annuelle (MGA) égale ou supérieure à 07/20: il est autorisé à redoubler; 

2b.2 : Cette moyenne est inférieure à 07/20: le Comité Pédagogique de Département,  après avoir examiné son dossier, peut soit:

  -2b.3 : L’autoriser à refaire son année, soit

 -2b.4 : L’autoriser, si cela est impossible, à prendre part, et une seule fois,   aux examens, selon les mêmes modalités que celles prévues  en 1.c. ci-dessus.

 2.c : L’étudiant qui échoue en fin de deuxième année et qui a redoublé une seule fois sa première année, est autorisé à redoubler, une seule fois, selon les modalités précisées en 2b ci-dessus.

 2.d.  : L’étudiant qui échoue en fin de 2ème année et qui a  redoublé 02 fois sa première  année (y compris l’année de réorientation), bénéficie des dispositions précisées en  2.b.4. ci-dessus.

 

3) 3ème Année

 3.a. L’étudiant qui échoue aux  examens de fin de troisième année et qui n’a jamais subi de redoublement  est autorisé à redoubler,  une seule fois. 

3.b. L’étudiant qui à l’issue de ce redoublement,  échoue une 2ème fois, est régi par les dispositions  précisées en 2b. ci-dessus.

3.c. L’étudiant qui échoue en fin d’année après avoir  subi 01 redoublement  en 1ère ou en 2ème Année est régi selon le cas par l’une des dispositions figurant en 2b.

 3.d. L’étudiant qui échoue en fin de 3ème Année  et qui a déjà redoublé 02 fois  soit en 1ère soit en 2ème année,  soit au cours de  ces 2 années, est régi par les dispositions précisées en 1d.

 

4) 4ème Année

4.a : L’étudiant  qui échoue en fin de 4ème année et qui n’a jamais redoublé  au cours des années précédentes est autorisé à redoubler, une seule fois

 4.b : Si, après ce redoublement, il subit un nouvel échec, il est régi selon le cas par l’une des dispositions  figurant en 2.b. 

4.c. L’étudiant  qui échoue pour la première fois aux examens de 4ème année  et qui n’a jamais redoublé  ni sa 1ère  ni  sa 2ème année mais qui a redoublé une seule fois sa 3ème année, peut prendre part  deux fois au maximum aux examens des sessions des deux années suivantes, tout en étant régi par les dispositions de 2.b:

 4.d. Le même étudiant qui n’a jamais redoublé ses deux 1ères années mais qui a deux fois redoublé sa 3ème année, peut prendre part aux examens, au maximum 02 fois, aux sessions des deux années suivantes  et selon les dispositions de 1d.

 4.e. Le même étudiant, ayant subi un seul redoublement en 1ère et 2ème années, et n’ayant jamais redoublé sa 3ème année, est régi selon le cas par les dispositions  figurant en 2b ci-dessus.

 4.f : Le même étudiant, ayant subi 2 redoublements  en 1ère  année (y compris l’année d’orientation) et en 2ème année et aucun redoublement en 3ème année, peut à nouveau subir les examens des sessions suivantes, au maximum 2 fois, tout en étant régi par les dispositions  précisées en 1d. Ci-dessus.

 

5) 5ème Année

5.a : L’étudiant qui échoue en fin de 5ème année  et qui n’a jamais redoublé a droit à 01 seul redoublement.

 5.b :  En cas de 2ème échec,  l’étudiant est régi par les dispositions figurant en 2. b, mais ne pourra se présenter plus de trois fois aux examens.

L’étudiant qui échoue aux examens de fin d’année, et qui a enregistré 01 seul redoublement les années précédentes, est régi par les dispositions figurant en 2.b.4.

5.d : Le même étudiant,  qui a redoublé 02 fois au cours des années précédentes, est autorisé à prendre part 03 fois au plus aux examens des sessions des trois années suivantes et selon  les dispositions de 1.d.

 A l’exception  des textes organisant l’évaluation et le passage  en année supérieure propres aux études de médecine en vigueur à la date de  cette Décision Ministérielle et qui demeurent en vigueur, toutes les dispositions antérieures contraires à cette dernière Décision  sont abrogées, en particulier les Décisions du 18/07/1987 et  du 103/08/1987 (No. 194).

 

B.  Le Système LMD

Ce système comprend un programme de LICENCE (BAC+3), suivi d’un programme de MASTER (BAC+5) conçu comme une préparation  à la recherche doctorale, et enfin le programme de DOCTORAT (BAC+8 au minimum), assurant une formation enseignement / recherche plus courte que ne le permet le système qui prévaut actuellement.

 Les offres de formation se présentent en grands DOMAINES de formation regroupant chacun une filière thématique et se déclinent en MENTIONS, qui à leur tour comportent  des SPECIALITES et/ou OPTIONS.

 Le cursus de LICENCE  comporte deux variantes : Licence Académique et Licence Professionnelle, la différenciation s’opérant en général en 3ème année.

Le programme de LICENCE est semestriel.

Il comporte

·         Des enseignements théoriques

·         Des enseignements méthodologiques

·         Des enseignements professionnalisant

·         Des enseignements transversaux (informatique, langues vivantes, culture…)

·         Des stages,  

Ainsi qu’un dispositif d’accueil et de soutien (tutorat) dont l’objectif est d’aider l’étudiant à s’orienter et à réussir.

Il comporte pendant les deux premières  années une large panoplie de modules  pour lesquelles l’étudiant pourra exercer un choix responsable. Il  couvre des unités d’enseignement (U.E.) pouvant avoir  chacune 1, 2,ou 3 composantes (modules ou matières). Elles sont classifiées en  UNITES FONDAMENTALES (de BASE ou MAJEUR), UNITES DE DECOUVERTE (MINEUR), UNITES METHODOLOGIQUES et  UNITES TRANSVERSALES (Culture générale).

Il comporte des passerelles en vue d’une réorientation éventuelle.

L’évaluation des prestations de l’étudiant pour chaque UNITE comporte l’octroi de CREDITS quantifiant le volume de travail requis  en vue de l’acquisition de cette UNITE. LES CREDITS sont capitalisables et transférables. 

 En fin de cursus l’étudiant pourra soit  poursuivre un enseignement pluridisciplinaire, soit opter pour un « majeur». Le cas  échéant, il pourra  donc soit s’orienter vers un enseignement général, lui ouvrant les portes à un emploi autre que celui de l’enseignement et de la recherche, soit vers une préparation  lui permettant ensuite de s’inscrire au Magister.

Le diplôme de Licence sanctionne des études de 6 semestres (3 ans) correspondant à l’obtention de 180 crédits.

Parmi les  formations de type LMD (Licence et Master)  existantes à ce jour, citons:

Domaine

Code

Filière ou spécialité

Droit et sciences politiques (DSP)

 

 

 

 

 

 

Sciences islamiques

07

 

 

 

 

 

 

 093 

 

droit privé

droit public

élaboration des politiques générales

développement des ressources humaines

études sécuritaires

études régionales

Sciences islamiques

 

Pour plus amples renseignements concernant les conditions d’accès à ces formations, contacter les établissements concernés et le No. 119 de MINBAR EL DJAMI’A.

 

LA POST GRADUATION

 

A.    La Post-Graduation de type classique.

Celle-ci comporte deux niveaux :

La première post graduation sanctionnée par le diplôme de MAGISTER  ou de DPGS, (pour la plupart des disciplines) ou au diplôme d’Etudes Médicales Spécialisées—DEMS (pour les filières médicales) ;

·         La deuxième post graduation sanctionnée par le diplôme de DOCTORAT.

 Cette formation a été régie depuis l’Indépendance par un certain nombre de textes  définissant :

·         Les conditions d’octroi d’habilitation  en vue de l’ouverture de programmes de première et de deuxième post-graduation,

·         Les conditions  d’accès à ces deux niveaux de formation ;

·         Le  contenu pédagogique et scientifique de cette formation ;

·         Les modalités d’évaluation.

 La préparation au Magister et au Doctorat est régie dans ses grandes lignes par le Décret Exécutif  no. 98-253  du 24 Rabi’ Eth Thani, 1419  / 17 Août 1998. Cependant si ce Décret continue de régir en totalité la formation doctorale, les  modalités d’organisation  du Concours d’accès à la formation en vue du Diplôme de Magister  sont désormais soumises aux dispositions de l’Arrêté No. 90 du 12/04/2003.

 Le texte fondateur du DPGS (Diplôme de Post graduation Spécialisée est le Décret exécutif 87-70 du 17 Mars 1987.

 L’on trouvera un supplément  de données concernant la conception de la post-graduation  au sein de l’Université d’Alger  dans le texte résumant la Loi d’Orientation de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique figurant sur ce site. 

Cette formation de type classique est appelée, pour répondre aux besoins de conformité avec les normes internationales, à être remplacée par une post graduation de type LMD.

 

B. La  Post-Graduation  selon les normes LMD

Celle-ci comporte  une formation  selon le type international du Master (Bac +5) et du Ph.D (Bac +8).

 

Le Master :

Le Master se décline sous deux formes : Master de Recherche et Master Professionnel. Le cursus de  Master est  conçu de manière à le rendre fonctionnel, l’accent étant mis sur le développement des aptitudes à la recherche, celle-ci prenant  une forme  substantielle dans le programme du nouveau  Doctorat, lequel est aligné sur  le PhD.

 Le cursus de MASTER  couvre 4 semestres  (2ans) correspondant à 120 crédits.

Il comprend :

·         Des enseignements théoriques

·         Des enseignements méthodologiques

·         Des enseignements professionnalisant

·         Des stages

·         Une initiation à la recherche

·         La rédaction d'un mémoire

Cette  préparation  regroupe M1 et M2, correspondant  à deux parcours types :

·         Orientation à finalité professionnelle, sanctionné par un Master Professionnel ;

·         Orientation à finalité de recherche, débouchant sur un Master de Recherche

Avec passerelles  organisées entre ces deux types de Master.

 Ce Diplôme est obtenu au bout de 4 semestres (2 ans), qui correspondent à 120 crédits (soit 10 semestres et 300 crédits au total en comptant la licence).

 

Le  Doctorat 

Le Doctorat se prépare  sur la base de l’obtention d’un Master Recherche.  Il comporte la rédaction d’une thèse et sa soutenance. Le Diplôme de Doctorat  selon le  système LMD  sanctionne un parcours Bac +8.

 

Contact

  • Adresse : 02 Rue Didouche Mourad, Alger.
  • Tel : 021 63 77 65
  • Fax : 021 64 36 96

STATISTIQUES

9712525
Aujourd'hui
Hier
Semaine en cours
Semaine passée
Mois en cours
Mois passé
Depuis 10-06-2010
1021
33397
58635
717544
175110
115599
9712525

Application Android du site de l'université d'Alger 1

http://www.zoofirma.ru/